Le festival qui transforme Port de Bouc

Depuis 2020, le street art a envahi Port-de-Bouc. La petite ville de 12 km² pour 17 000 habitants comptera, dès juin 2024, plus de 50 fresques, réalisées par des artistes de renommée internationale pendant le festival Les Nouveaux Ateliers, devenant ainsi un lieu incontournable d’art urbain.

Un succès que Lartmada, fondateur du festival, a pu mesurer lors de son appel à candidature pour la 5ᵉ édition : en seulement 10 jours, plus de 800 artistes du monde entier ont répondu. Une reconnaissance qui est due à la direction artistique à la fois pointue et fédératrice, attentive au contexte historique, architectural et social. Chaque édition, la programmation présente des artistes français et étranger, avec différents styles artistiques et une parité respectée.

Une fierté également pour les Port-de-Boucains, qui ont su s’approprier les œuvres avec enthousiasme. Leur curiosité a commencé avec la découverte de l’art urbain – les murs de la ville étaient vierges avant l’arrivée du festival – et de l’inattendu est né un véritable engouement. L’événement gratuit est maintenant attendu comme un moment de partage et de fête, toutes générations confondues.

Cette 5e édition confirme la transformation de la ville et renforce son patrimoine culturel sur le long terme. La nouvelle Port de Bouc, loin de renier son passé – le nom du festival est un hommage aux anciens chantiers navals qui ont participé à l’essor de la ville – est tournée vers l’avenir. Une ville en couleurs qui réjouit ses habitants, rayonne dans la région, et s’est créée une identité singulière grâce au festival, avec plus de façades peintes qu’à Marseille !

ARTISTES 2024

Anetta Lukjanova
Hongrie
Maxime Ivanez
France
SatOne
Allemagne
Bouda
France
Nulo
Italie
Spear
Belgique
Marie Pressmar
France
Pedja
Serbie
Taneli Stenberg
Hongrie

Extraits de presse

Qu’on se le dise, Port-de-Bouc est en passe de devenir une ville étape incontournable dans le sud pour tous les amoureux de graff et autres amateurs d’art en espace urbain.
Pendant la durée du festival, l’espace public n’est plus un lieu de passage entre la maison et le travail, mais le théâtre d’une expressivité variée, une agora où se confrontent des points de vue.
L’art s’invite dans les rues et offre un nouveau regard sur Port de Bouc.
La Marseillaise
Saluons particulièrement le point d’honneur mis par le collectif Lartmada, organisateur du festival, à inviter autant d’hommes que de femmes, de jeunes talents que d’artistes confirmés, qui prennent le temps de s’imprégner de la ville avant d’y apposer leur empreinte.